Berlin, une ville en mutation

« Berlin ist arm, aber sexy », comprenez en français : Berlin est pauvre mais sexy. Cette célèbre citation est l’œuvre de Klaus Wowereit, maire de la capitale allemande entre 2001 et 2014. Cette phrase, qui est devenue un slogan est aussi connue en Allemagne que le fameux « Yes we can » de Barack Obama. Si elle a autant marqué les esprits outre-Rhin, c’est qu’elle définit parfaitement Berlin, ville pourtant si difficile à décrire. La plus grande ville allemande est un millefeuille, témoin d’une histoire tumultueuse, d’une libération culturelle ancrée dans une Allemagne de l’Est à la peine économiquement. Berlin est une ville en constante mutation qui ne sait effacer les stigmates du passé. Vous souhaitez partir pour des vacances pas chères en Europe? On vous présente cette ville hors du commun.

Berlin
Berlin
© Flickr – Thomas Druyen

Au cœur du rideau de fer

Berlin restera à jamais associée au Mur, au Rideau de fer et sera à jamais le symbole de la Guerre froide. Si le mur a été en partie détruit, des morceaux s’étendant sur quelques centaines de mètres existent toujours pour le plus grand bonheur des touristes. La partie la plus célèbre est l’East Side Gallery, devenue terrain de jeux des artistes graffeurs. Architecturalement, la séparation Est – Ouest est encore visible, notamment si l’on s’enfonce dans Berlin Est du côté des quartiers de Lichtenberg ou Köpenick qui ont gardé des airs d’Europe de l’Est. Les tours opérateurs proposent des balades en Trabant ou la visite du musée de l’espionnage, spécialité de la fameuse Stasi. Berlin assume son passé complexe mais aussi la révolution culturelle qui en a découlée.

Mur de Berlin - East Side Gallery
Mur de Berlin – East Side Gallery
© Flickr –MARCO POLO–

Théâtre d’une révolution culturelle

La chute du mur a libéré le monde, les esprits et, au cœur de Berlin, la jeunesse allemande. À l’Ouest, à la toute fin des années 1980, la musique techno commence à faire son apparition dans les clubs et sur les ondes. Les jeunes de l’Est l’écoute en captant clandestinement la radio. À la chute du Mur, les jeunes des deux mondes se retrouvent et donnent vie à une culture musicale propre à Berlin. Tout cela est raconté dans cet excellent documentaire d’Arte. C’est aussi le temps de la chute économique de l’Est et le début du fameux « rattrapage économique ». Des bâtiments sont laissés à l’abandon et occupés par des jeunes qui en font des squats. Une véritable contreculture va se créer offrant un espace considérable aux artistes de tout bord. Berlin peine économiquement par rapport aux grosses villes de l’Ouest mais cela offre à la jeunesse berlinoise des loyers à bas prix et la possibilité de faire de Berlin une véritable capitale culturelle, comme l’explique le moteur de recherche de location de vacances Holidu. Si la plupart des squats ont aujourd’hui disparu, Berlin a gardé cet esprit rebelle, contestataire avec une culture omniprésente. Pourtant, le rattrapage économique a bien eu lieu et si Berlin est toujours sexy, elle n’est plus forcément pauvre.

Squat à Berlin
Squat à Berlin
© Flickr – jessica

Une ville touchée par la gentrification

C’était l’une des dernières grande villes en Europe, voire dans le monde à échapper au phénomène de la gentrification. Les Berlinois en font désormais l’amer constat, eux aussi sont chassés du centre de leur ville par une importante montée des prix des loyers. Mais la gentrification ne concerne pas seulement les loyers, ce sont aussi les commerces qui évoluent, laissant place à des boutiques haut de gamme. Les quartiers de Mitte ou encore Prenzlauer Berg voient déménager leurs habitants historiques au détriment d’une population plus fortunée. Berlin a enfin fait son rattrapage économique, faisant d’elle une capitale de plus en plus européenne.

Quartier de Mitte à Berlin
Quartier de Mitte à Berlin
© Flickr – Alexander

Berlin évolue sans pour autant effacer son passé. C’est une ville en mutation, qui a su, malgré un passé douloureux, offrir une place à la jeunesse et à la culture. Mais les impératifs économiques ont repris peu à peu le dessus. Si Berlin a peut-être perdu un peu de sa folie, elle n’en reste pas moins une ville unique à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *