À la découverte des jeux traditionnels du Nigéria

Aujourd’hui, je vous ai concocté un petit article dont l’idée m’est venue après être tombée sur cette carte mondiale des jeux de Poker Stars. Celle-ci s’intéresse aux jeux ancestraux à travers le monde, et détaille l’origine et les règles de nombres de ceux-ci. Je trouve cela très bien car jouer un jeu typique d’un pays est un bon moyen d’en apprendre plus sur la culture d’un peuple, et aussi une bonne façon de s’intégrer plus facilement avec les locaux. Je me suis intéressée au Nigeria, un pays qui m’attire beaucoup, bien que de nombreux autres jeux en Europe, Asie et Amérique y soient décrits. Sur cette mappemonde, ils nous parlent de l’Awalé, un des jeux les plus populaires dans toute l’Afrique, mais il n’est pas le seul au Nigéria. En voici les quatre principaux.

Awalé, ou Ayo, l’âme de l’Afrique

Awale
Awale

Ce jeu, créé dès le 7ème siècle, s’est développé dans le monde entier en suivant les routes des esclaves. Il revêt une importance toute particulière pour le peuple africain tant il est inscrit dans ses gènes. Ce jeu est un jeu de plateau, dans lequel deux adversaires s’affrontent. Chaque joueur dispose de 6 trous remplis de 4 graines face à lui. Chacun leur tour, les joueurs vont prendre les graines d’un des trous de leur choix, et les égrainer dans les siens puis ceux de leur adversaire, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si sa dernière graine tombe dans un trou de son adversaire comptant deux ou trois graines, il les récupère. Il faut avoir mis de côté 25 graines pour gagner.

La popularité de l’Awalé est telle qu’il en existe des tournois à travers le monde, et même en France.

Kokawa, le catch traditionnel

Kokawa
Kokawa

L’origine de ces combats est plutôt surprenante. En des temps anciens, deux membres d’une tribu s’affrontaient au cours d’un combat de catch pour gagner le droit d’épouser la fille de leur cœur. Seul le vainqueur pouvait la prendre pour légitime femme. Aujourd’hui, ces duels se déroulent toujours lors de festivals au Nigéria, mais pour l’honneur. Le combat se déroule au cœur d’un disque de sable de 6 mètres de diamètre, à mi-chemin entre le catch et la lutte. Ce jeu indigène, même si vous ne pourrez sûrement jamais y participer, est un plaisir à regarder.

Abula, le volley africain

Abula
Abula

Un filet, avec 4 joueurs de chaque côté, et une balle à se passer et à faire tomber de l’autre côté. Les similarités entre l’Abula et le volley-ball sont nombreuses. Mais une grande différence existe, et celle-ci devrait vous empêcher d’y jouer avec une grande réussite, même si vous êtes un professionnel du volley-ball. En effet, il faut utiliser une batte pour se passer la balle. Un détail qui change évidemment beaucoup de choses, mais qui n’enlève rien au fun de ce jeu.

Dambe, la boxe Nigériane

Dambe
Dambe

Ce combat est relativement similaire au Kokawa, en se déroulant dans un cercle de sable dont il est impossible de sortir sous peine de disqualification. La différence est que les adversaires ont une main couverte de bandages et une autre libre, et se frappent beaucoup plus que lors d’un Kokawa. Encore une fois, la pratique de ce sport pour vous est plutôt déconseillée, à moins d’un entraînement intensif préalable.

Le Nigéria, comme tout pays, possède de nombreuses disciplines et jeux propres à sa culture, et il est toujours intéressant de les découvrir. Je vous invite donc vivement à parcourir cette mappemonde pour apprendre d’autres jeux étrangers en vue de vos prochains voyages.

Et vous, quelles sont vos activités préférées le dimanche à Grenoble ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *