Les incontournables du Panama

Avenida Balboa à Panama City
Avenida Balboa à Panama City
© Wikimedia

Le Panama est un pays qui peut plaire à différents profils, de l’amoureux de la nature au gros gourmand, en passant même par le joueur de poker en visite pour un grand tournoi, il est possible de profiter de nombreuses activités. Je vous ai déjà parlé de mon souhait de visiter le Panama, cette envie m’a poussé à faire quelques recherches et à vous présenter les choses à ne surtout pas manquer si vous décidez d’aller y faire un tour. Ce pays est magique et a tellement à offrir qu’il a été difficile pour moi de faire un choix parmi tous les endroits à visiter.

Le Canal de Panama. C’est bien entendu la chose qui vient en premier à l’esprit. Ce canal qui relie l’Atlantique à l’océan Pacifique date de 1914 et il est l’un des deux canaux artificiels les plus stratégiques au monde (l’autre étant le canal de Suez). Le transit du canal peut être long et la chaleur intense, mais rien n’est plus passionnant que de partager ce lieu incroyable avec un cargo de marchandises de 80 000 tonnes. La meilleure vue pour admirer le passage de ces monstres de métal est le 4ème étage du musée Miraflores, qui possède d’ailleurs un film en 3D à ne pas rater.

Canal de Panama
Canal de Panama
© Wikimedia

Le lac Gatun. Pour créer le canal de Panama, le fleuve Rio Chagres a été endigué et une grande zone a été inondée. Le résultat est artificiel, mais étonnamment sauvage : c’est le lac Gatun. Avec des petites croisières en bateau disponibles à moins d’une heure de Panama City, il est possible de voir des singes capucins, des paresseux à trois doigts (appelés également Aï), ainsi que des crocodiles. Une partie du lac étant également utilisée pour le canal, la balade inclut aussi un mini-tour de la voie d’eau.

Lac Gatun
Lac Gatun
© Wikimedia

Bocas del Toro. Situé au nord-ouest de la côte caribéenne, cet archipel de neuf îles tropicales a conservé une forte influence antillaise. On s’y rend surtout pour profiter de l’éco-tourisme et des activités aquatiques, notamment grâce à quelques-uns des meilleurs spots de plongée sous-marine et de surf du pays. Pour ceux qui aiment jouer les naufragés, il est possible de profiter d’une ambiance naturelle sur les îles extérieures qui sont de vrais déserts paradisiaques. Par exemple, Polo Beach, sur l’île Bastimentos, est un endroit sauvage, peu développé, mais facile d’accès.

Bocas del Toro
Bocas del Toro
© Wikimedia

La ville de Boquete. Au pied du volcan Barú, dans les montagnes de la région de Chiriqui, on trouve la jolie ville de Boquete qui est un paradis naturel. On peut y pratiquer la randonnée, l’escalade, le rafting en eaux-vives, et apercevoir 500 des 972 espèces d’oiseaux du Panama, y compris l’oiseau coloré et très recherché nommé Quetzal. La région abrite quelques-uns des meilleurs producteurs de café dans le monde, dont le café le plus cher de la planète. Avec ses 1 600 $ le kilo, il vous faudra débourser 40 dollars pour boire une tasse de Geisha Café.

La ville de Boquete
La ville de Boquete
© Flickr

La ferme de chocolat La Loma. Belle, sauvage et complètement hors des sentiers battus, La Loma est une ferme qui travaille le chocolat. C’est assurément l’endroit le plus délicieux où profiter du pays. Basée à Bocas del Toro, sur l’île Bastimentos, les visiteurs peuvent y découvrir tous les aspects de la production de chocolat tout en profitant de la récolte au petit-déjeuner, au déjeuner, et au dîner. La forêt tropicale entoure l’endroit et promet donc de beaux moment de trekking au bord des plages, on peut y pagayer à travers la mangrove et, pour les plus courageux, faire de la natation souterraine dans la terrifiante grotte Nivida.

Cacao - Ferme La Loma
Cacao – Ferme La Loma
© Flickr

Les Indiens d’Embera. Il n’y a pas de meilleure façon pour comprendre les racines indigènes du Panama que de partir en pirogue sur le Río Chagres. Au fur et à mesure du voyage, on découvre le village d’Embera avec ses maisons de chaume ancrées profondément dans la jungle, abritant l’un des neuf grands groupes autochtones du pays. Il est possible d’assister à des spectacles de danse traditionnelle et de musique, d’acheter des souvenirs authentiques fabriqués à la main, mais surtout d’apprendre davantage sur leur culture et partager un moment unique avec les locaux.

Jeunes femmes d'Embera
Jeunes femmes d’Embera
© Wikimedia

Les Îles San Blas. Exploité et protégé par les Indiens Kuna, cet archipel de récifs coralliens au large de la côte nord du Panama possède une île tropicale pour tous les jours de l’année. Ces 378 îles sont seulement habitées dans 49 d’entre elles. Les plages y sont assez désertes pour satisfaire les fantasmes les plus extrêmes de Robinson Crusoé. Mais l’intérêt le plus grand reste le peuple Kuna, dont l’accueil et la fierté culturelle sont presque inchangés depuis des siècles.

Îles San Blas
Îles San Blas
© Wikimedia

Portobelo. En 1596, le boucanier anglais Sir Francis Drake a rencontré une fin macabre contre les canons espagnols de Portobelo. Leurs forts sont aujourd’hui les témoins de cette Histoire. Les touristes peuvent s’imprégner de l’épopée des pirates, profiter de la visite de l’église de San Felipe, ou encore de la statue du Christ noir qui attire des milliers de pèlerins tous les 21 Octobre. Le petit plus : prendre le déjeuner à El Palenque, un endroit idyllique au bord de l’eau. Pour ceux qui en ont le temps et les moyens, il faut aller voir El Otro Lado, de l’autre côté de la baie de Portobelo. Cet hôtel de charme très trendy possède une piscine à débordement magnifique.

Portobelo
Portobelo
© Flickr

Le musée de la biodiversité, Panama City. Ouvert en juin 2014, le Biomuseo conçu par Frank Gehry est un bâtiment magnifique et flamboyant. À l’intérieur se trouve l’une des meilleures expositions d’histoire naturelle, avec une expérience totalement immersive de cinéma surround, composée de 12 écrans circulaires et d’un écran sous les pieds des visiteurs. Les singes se bousculent au-dessus de vos têtes, les requins nagent sous vos pieds, et les visiteurs sont soulevés et transportés par avion à travers une tempête…

Musée de la biodiversité, Panama City
Musée de la biodiversité, Panama City
© Flickr

Casco Viejo, Panama City. Les toits de tuiles orange et l’architecture coloniale espagnole de la vieille ville de Panama City contrastent avec la ligne d’horizon de gratte-ciels avoisinant la plage. De ce mélange architecturale et culturel née une ambiance unique qu’on peut pleinement apprécier à Casco Viejo. De jour, le quartier est parfait pour boire un café sur la Plaza Bolivar, se balader sur les marchés de la Plaza de la Independencia, et regarder le coucher de soleil en surplombant la Plaza Francia (meilleure vue de la ville). En soirée, Casco Viejo est l’endroit avant-gardiste où la musique se déverse dans chaque recoin de rue et dans chaque ruelle.

Cathédrale de Casco Viejo
Cathédrale de Casco Viejo
© Wikimedia

Le marché aux poissons, Panama City. Cuquita Arias de Calvo, l’un des chefs les plus connus du Panama, a décrit la cuisine de son pays comme « joyeuse, heureuse et épicée, tout comme les Panaméens ». Son restaurant, à l’Hôtel Bristol dans le quartier financier de Panama City, propose des recettes traditionnelles du Panama avec une touche moderne. Mais le meilleur endroit pour manger à Panama City reste le marché aux poissons. Même si le restaurant à l’étage attire de nombreux touristes, vous trouverez beaucoup plus savoureux et infiniment plus mémorable de manger sur les étals bondés, en testant le ceviche de poisson fraîchement pêché trempé dans des biscuits salés avec une sauce piquante d’aji, le tout sur fond de musique reggaeton.

Marché de poissons à Panama City
Marché de poissons à Panama City
© Wikimedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *