Voyager autrement, le boom de l’aviation privée

La révélation des désormais fameux « Paradise Papers » a exposé au grand jour le rôle central de l’île de Man dans l’achat de jets privés. L’ile dispose d’accords douaniers et de quitus fiscaux qui permettent, via un système de sociétés écrans, d’acheter un avion sans avoir à verser de TVA. Au-delà de la question éthique que cela peut poser, ces révélations nous dévoilent un monde que l’on ne soupçonne pas toujours, celui de l’aviation privé. Les chiffres sont en croissance constante et cet univers se porte bien. On donne aujourd’hui un petit coup de projecteur sur cette façon « haut de gamme » de voyager.

Posséder un jet privé, un luxe même pour l’élite

Floyd Maywheather Jr, Lewis Hamilton, Cristiano Ronaldo, ces trois sportifs ont en commun de posséder chacun leur propre jet privé, mais surtout ils font partie des dix sportifs les mieux payés de la planète. On parle de revenus annuels qui dépassent les vingt millions d’euros. Il faut donc comprendre ici que posséder un jet privé est réservé à une élite parmi l’élite. Les révélations des « Paradise Papers » le prouvent, les noms cités dans l’affaire de la TVA de l’ile de Man sont des multimillionnaires. Ces personnes cherchent avant tout la discrétion, éviter la foule des aéroports mais aussi une liberté de mouvements. Évidemment, la question du luxe entre en jeu, posséder un jet privé est probablement le stade ultime de la vie de milliardaire.

Le boom des locations de jet privé

Depuis plusieurs années, plusieurs start-up se sont lancées dans le business, certains parlent même « d’ubérisation » de l’aviation privée. Il suffit de taper « vol jet privé » sur Google pour trouver les principaux acteurs du marché. Dernier venu dans la bataille, la start-up allemande Jetapp qui compte bien se défendre sur ce marché concurrentiel. Pour ces entreprises, la clientèle visée n’est pas la poignée de milliardaires pouvant s’offrir un avion, mais plutôt des hommes d’affaires amenés à voyager partout et très régulièrement. On leur garantit alors des vols rapides, des embarquements privés permettant d’éviter les longues files d’attente de l’aéroport et des conditions qui leur permettent de travailler à tout moment.

Un service qui s’inscrit dans l’internationalisation du monde de l’entreprise

Aujourd’hui, il n’est plus rare qu’une entreprise possède des antennes dans plusieurs pays ou qu’une entreprise d’un pays fasse affaire avec une entreprise internationale. S’il existe aujourd’hui les e-mails ou encore Skype, les hommes d’affaires ont toujours besoin de se déplacer pour régler des questions importantes. C’est d’autant plus vrai dans l’UE, qui est une zone économique à part. C’est dans cette optique, pour faciliter les déplacements professionnels internationaux, que ces start-up se sont développées. S’il est facile par le train de passer de Londres à Paris ou à Bruxelles, cela se complique pour le Sud et l’Est de l’Europe. Ces entreprises se sont donc adaptées aux évolutions du monde du travail en s’engouffrant dans une brèche encore inexploitée. Désormais, de nombreux acteurs sont en place et se livrent une bataille âpre pour conquérir des parts de marché.

Si l’aviation privée se tourne plutôt vers une élite ou vers le monde des affaires, il est aussi possible de louer un avion pour un usage personnel via ces nouvelles start-up. Si les prix ont considérablement baissés avec la concurrence, cela vous coutera évidemment plus cher qu’un voyage classique, aux antipodes des plans voyage pas cher, mais c’est certainement le prix à payer pour voyager comme l’élite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *